Night Call : un Oscar pour Jake Gyllenhaal ?

Si vous êtes une adepte des potins et scoops un peu hardcore sur les people, vous connaissez forcément TMZ, le site internet sans peur et sans limite, toujours aux premières loges lorsqu’une affaire sordide arrive aux célébrités. Night Call, c’est un peu l’histoire d’un mec qui bosserait pour TMZ.

night-call

Au cinéma mercredi prochain, Night Call avec Jake Gyllenhaal est un de ces films qui vous laisse hagard à la sortie de la salle, tant le choc émotionnel est fort. Pas façon Titanic, mais façon Prisoners (également avec Jake Gyllenhaal !): les protagonistes flirtent avec la folie et nous, téléspectateurs, on ne sait pas vraiment si on peut croire à la véracité de l’histoire (« non mais c’est pas possible en vrai un truc pareil ! »), ou tout simplement l’expliquer par le caractère excessif et hors norme des premiers. Notre morale, nos valeurs sont malmenées, et c’est ce qui, pour beaucoup d’entre nous, fait un excellent film.

Lou Bloom, le personnage interprété par Jake Gyllenhaal, est un type sans ressources, pas franchement honnête, qui cherche un job à tout prix. Au hasard d’un accident de la route, il découvre que des caméramen vendent à prix d’or leurs images choc à des chaînes de TV. C’est alors le début pour lui d’une course au spectaculaire, au sein de laquelle les limites ne font plus partie de son horizon… Qu’il s’agisse d’un meurtre ou d’un accident, il fait l’impasse sur tout sentiment de compassion et ne cherche qu’une seule chose : obtenir l’image la plus inédite possible, c’est-à-dire scandaleuse.

Pour ce rôle de mec borderline, Jake Gyllenhaal a dû perdre près de 15 kilos. Autant dire que sa physionomie est plus que flippante en gros plan et accentue le côté « morbide » des images après lesquelles il court. Argent, gloire, sexe: son personnage veut tout et n’est près à faire aucun cadeau à personne. C’est le prototype du psychopathe, sans vergogne et sans émotion, qui poursuit son but en restant totalement hermétique à ce qui l’entoure. Mais… c’est aussi le prototype des « chasseurs de scoops » que l’on trouve actuellement aux Etats-Unis et qui sévissent à Los Angeles. Surfez un peu sur TMZ ou X17Online: vous y trouverez toutes les photos et vidéos que ces derniers récoltent en pistant les stars.

Certaines scènes du film Night Call peuvent paraître surréalistes, et pourtant, il est presque (et malheureusement) certain que cela est déjà arrivé dans la vie réelle. Ne soyez donc pas étonnés d’y voir des courses-poursuites dignes d’un film d’action! Ces dernières sont d’ailleurs pratiquement les seules images « choc » du film (à part quelques scènes) le plus intense étant le jeu de Jake Gyllenhaal, magistral, que certains voient déjà en futur oscarisé…

night_call

Pas mal du tout également, l’acteur Riz Ahmed dans le rôle de l’acolyte SDF qui prend Jake Gyllenhaal pour mentor. Petit bémol cependant pour la réalisation qu’on aurait aimée plus originale, un chouïa moins conventionnelle. Le film repose entièrement sur les épaules de l’acteur principal, et même si c’est tant mieux pour lui because les Oscars, on ne se rappelle plus du coup du nom du réalisateur…

Apprécierez-vous tout de même énormément ce film comme nous ? A vous de nous le dire ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :