Si le Prince Charmant existe… il est célibataire !

Ah, le prince charmant, en voilà un concept qui fait rêver ! Un mec idéal, qui serait à la fois grand, beau, bien foutu, intelligent, drôle, propre sur lui, mais pas trop, galant, serviable, aimable, fidèle, jamais jaloux, et disons les choses comme elles sont, bon coup au lit! Oui, un peu utopique comme programme, je vous le concède. Mais si cet homme existait, et si vous le rencontriez… êtes-vous vraiment sûre que vous le supporteriez…

princecharmant-1

Il est si… beau !

Quand vous l’avez vu, vous avez frôlé l’attaque cardiaque, vous vous êtes étouffée avec un morceau de mimolette du sandwich que vous étiez en train de manger, votre bouche s’est tordue en un rictus étrange, et finalement ça vous a échappé, vous avez lâché un cri de jouissance devant tant de beauté. Après avoir remercié les Dieux d’avoir si bien réussi ce fils d’Adam, vous voici en train de l’aborder « Heu excuse-moi, t’aurais pas un mouchoir, j’ai vomi de la mimolette par le nez tellement tu étais beau ! » … ou pas.
Séduit par votre sex-appeal, et votre art d’aborder les garçons avec tact et féminité, le voici dans vos bras, enfin.
⇒    Qu’est ce qui cloche ?
Ce qui cloche, (à fromage) c’est que trop de beauté… tue la beauté oui. Quand un visage est trop lisse, sans aucune imperfection, aucun défaut, arrive un moment où l’œil averti qui est le notre glisse, se lasse… on a un peu l’impression d’être avec une photo, ou un mannequin…
« Quand je l’ai vu, raconte Noémie, 18ans, j’ai hurlé à mes copines : je viens de voir dans ce bar l’homme de ma viiiiiie !!! Fou rire général devant le bar, et pas que de mes copines. Le vigile m’avait entendu lui aussi. Amusé, il a appelé Diego et nous a présenté. Je le désirais tellement, c’était incroyable, je n’avais jamais vu un mec aussi beau. Au bout de quelques jours, on a enfin fini par s’embrasser, moment que j’attendais avec impatience. Et ça peut paraître fou mais au moment même où je l’ai embrassé j’ai perdu tout désir pour lui. Mais alors complètement ! Les garçons trop beaux, c’est pour fantasmer. Les garçons qui ont du charme, c’est pour en tomber amoureuses !! »

 

Il est si… intelligent !

La première fois qu’il vous a parlé, c’était pour vous demander (en soirée quand même) quelle était votre opinion sur la situation au Darfour. Vous avez répondu que vous n’étiez pas très au courant car de toute façon vous, vous faisiez vos courses chez Champion… Coup de bol, il ne vous en a pas tenu rigueur, et il a ri de son rire de ken-été-tropical, attendri. Quand vous l’avez présenté à vos parents, vous n’étiez pas peu fière, surtout quand il a commencé à les entretenir sur l’injustice du traitement accordé à Aung San Suu Kyi… Vous n’avez pas tout compris mais ça avait l’air intéressant. Pareil pour vos potes, il a eu avec votre copain Pierre-Hervé une longue conversation (assez longue vu que vous avez eu le temps de descendre une bouteille entière de Vodka en sautant sur les tables pendant ce temps) au sujet du remaniement ministériel de Sarko…
⇒    Qu’est ce qui coince ?
Ce qui coince, c’est que sans avoir besoin d’être une dinde analphabète, les conversations de Bigounou commencent à vous barber. Et puis vous commencez aussi à développer un petit complexe d’infériorité. Quand vous parlez avec lui, vous avez l’impression d’être inculte, ça n’est pas très grisant…
« Il y a quelques mois, raconte Lucia, 17 ans, je suis sortie avec un pote de mon frère, qui était à Sciences Po, et qui avait 23 ans. Au début, c’était justement son intelligence qui m’avait séduite, son humour… Il ne disait jamais un mot de travers, il avait toujours une explication à tout, le mot pour rire… Tous mes amis me disaient qu’il était vraiment génial et que j’avais intérêt à le garder, etc… Mais au fil des jours, il a commencé à m’énerver, de plus en plus. Quand je sortais avec lui, que ce soit avec mes copines, mes cousins, mes parents, tout le monde était focalisé sur lui, captivé, mort de rire, trop intéressé… et moi dans tout ça j’étais complètement effacée, et je n’osais plus rien dire de peur de paraître bête à côté ! Ca peut paraître égoiste de ma part mais ça a amplement contribué au fait que je rompe au bout d’un mois et demi. »

grenouille1

Il est si… propre sur lui !

Après votre ex, Slim Flux de son petit nom, dreadeux jointeur aux mœurs hygiéniques plus que douteuses, votre rencontre avec Hugues a été comme une pub pour un détachant à l’eau de javel… Un grand moment de jouissance. Vous voyiez presque les petites fleurs qui dansaient autour de sa tête, comme dans la pub. En sortant avec lui, c’était comme la libération : plus d’odeur de transpi sous les bras, des T-shirts dans lesquels on peut se blottir sans risque d’intoxication, des bisous du matin saveur « pain-au-chocolat-doré-au-four », jamais piquants, une peau nette et bien hydratée, le torse épilé… heuu le torse épilé ??
⇒    Qu’est ce qui bloque ?
Ce qui bloque c’est qu’arrive un moment où nous aussi, on aimerait bien pouvoir accéder à la salle de bain, quand il aura fini d’y passer ses ¾ d’heures réglementaires (sans compter la douche évidemment, avec shampoing, après-shampoing, masque capillaire, savon, après-savon, gommage, crème hydratante……) Et ne parlons pas des amateurs de chevelure coiffée au gel, là vous pensez sérieusement à faire salle de bain à part. C’est vous la fille quand même ! Flûte à la fin ! Certes, l’hygiène est importante, mais une petite barbe mal-rasée de temps en temps, un corps qui sent autre chose que l’eau de javel aspergée d’eau de cologne… ça n’est pas désagréable !
« Il y a quelques années, raconte Caro, 19 ans, j’étais à fond sur les mecs style métrosexuels, genre ceux qui sont trop fashion, toujours à la pointe de la mode, super coupe toni&guy, etc… Moi même j’étais très fashion, toujours avec les dernières fringues à la mode, et je recherchais constamment des mecs stylés. Mais au bout d’un moment, ça a commencé à me gonfler. Sortir avec eux juste comme ça, en boîte, passe encore, mais se lancer dans une relation longue et partager leur quotidien… non merci ! Des heuuures pour se préparer, toujours en train de se regarder dans la glace pour vérifier qu’il n’y avait pas une mèche de travers… J’avais plus l’impression d’être avec une copine qu’avec mon mec ! Maintenant je les préfère un peu plus à l’arrache, je trouve ça plus viril ! »


Il est si… gentil !

Charles-Armand est si galant, ça vous a fait craquer : au resto il vous tient la porte, vous fait passer avant lui, vous tire la chaise pour mieux vous asseoir, prend l’addition pour lui, vous ouvre la porte pour repartir en voiture… Ahlàlà, on se croirait dans Cendrillon, en mieux.
Et si serviable ! Vous voulez vous lever pour aller chercher le sel ? « Bouge pas j’y vais, ça me fait plaisir !» Vous devez aller chercher votre frère à son cours de judo ? « Non, reste là, j’y vais, profites-en pour te reposer ! » Vous avez une dissert à faire ? « Si tu veux, je te la fais et je me couche à 5h du mat à ta place, je te jure que ça me fait plaisir ! »…
⇒    Qu’est ce qui ne passe pas ?
Ce qui ne passe pas, ça paraît clair comme de l’eau de roche, c’est que vous commencez à vous demander si bientôt il ne va pas vous proposer d’aller aux toilettes à votre place, et de vous couper le papier toilette pour vous essuyer… en un mot : insupportable !
Bien sûr je force les trais, mais imaginez un garçon touuuujours gentil, attentionné, galant, qui vous donne toujours raison… poussé à l’extrême ce n’est plus de la galanterie, c’est de la soumission ! Et la soumission, ça peut être amusant cinq minutes, mais ça lasse vite !!
« J’avais rencontré l’Homme de ma vie, témoigne Myriam, 18 ans. Beau, intelligent, super sympa… mais au bout d’un moment je me suis rendue compte qu’il ne prenait aucune initiative : quand je lui demandais ce qu’il voulait faire il me disait de choisir, que ça lui irait, quand on allait au ciné il me laissait toujours choisir le film (bon, ça c’est bien lol), il me portait tout le temps mon sac dans la rue… J’avais l’impression de devoir tout décider et d’avoir non pas un petit copain mais un esclave, ou un enfant à promener… pas très viril tout ça ! J’ai cherché à le provoquer, pour le voir s’énerver un peu, l’entendre me contredire, mais rien. Il me disait que j’avais raison, et qu’il avait tort. Je l’ai largué vite fait bien fait ! Sans vouloir tomber dans le macho, un peu de répondant messieurs que diable ! »

ken-charmant1

Il est si… tolérant !

Jaloux ? Pierre-Firmin ? Pas pour un sous ! Un bonheur. Vous sortez en boîte toute seule, il est content que vous vous amusiez; vous dinez au resto avec trois copains du lycée carrément canons, il vous demande si le menu était bon; un mec vous tchatche sous ses yeux pendant toute une soirée, il le trouve super sympa… à croire qu’il ne réalise pas le péril qu’il encourt en laissant une bombe sexuelle intergalactique comme vous en présence d’un taux de testostérone trop élevé. Tant mieux, me direz-vous, parce que le mec jaloux à qui on doit rendre compte de notre moindre sortie au supermarché pour acheter un paquet de tampons… on a donné ! Mais alors…
⇒    Qu’est ce qui glurps ?
Ce qui glurps, c’est qu’arrive un moment, vous commencez tout bonnement à avoir complètement l’impression que Pierre-Firmin s’en tamponne le coquillard que vous le trompiez ou non, et donc par association d’idées qu’il s’en fout un peu de vous… Sentir que notre copain est un peu jaloux quand on parle à un autre mec, c’est quand même tellement bon… Et savoir qu’il s’inquiète un peu pour nous lorsqu’on va diner en tête à tête avec le sosie de Gerard Butler, ça fait quand même plaisir, ça nous fait sentir que Bichounet tient à nous, et donc nous sentir aimée, et donc ne pas succomber au sourire ravageur de Gerard. cqfd…
« Quand j’ai rencontré Seb, je me disais que c’était Le Bon, raconte Sybille, 20 ans. Il était vraiment gentil, pas jaloux, ce qui me changeait de mes exs, un peu trop jaloux. Seulement, en faisant un stage, j’ai rencontré un autre garçon, Maxence, qui a commencé à me draguer effrontément. Moi je suis plutôt du genre fidèle, donc je ne pensais pas tromper Seb. Mais Maxence avait ses arguments. J’ai alors commencé à faire des allusions à Maxence devant Seb, lui racontant par exemple qu’on avait trop rigolé pour un truc, où qu’il m’avait fait tel compliment… un peu pour provoquer Seb et l’entendre me mettre en garde, ou quelque chose comme ça. Mais Seb ne disait rien, j’avais l’impression qu’il s’en fichait complètement. C’est triste, mais j’ai fini par larguer Seb pour Maxence. Et c’était pas faute d’avoir tendu la perche à Seb… »


Il est si… fidèle !

Et il a bien raison ! Qui voudrait être infidèle à une beauté divine ? (C’est à dire à vous)
Enjoy…

princecharmant-2

One Response

  1. hakim 3 décembre 2009

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :