Helmut Fritz sort un nouvel album !

Si je vous dis « Helmut Fritz » ça vous dit quelque chose ? Non ? Et si je vous parle de « Ça m’énerve« , le tube électro déjanté qui avait fait danser des milliers de personnes en 2009 ? Ah oui là ça revient ! Helmut Fritz, c’est ce personnage allemand complètement barré derrière lequel se cache un chanteur bien français du nom d’Eric Greff et qui nous a fait nous tordre de rire avec son premier album « en observation » dans lequel il nous décrivait avec sarcasme  et un accent à couper au couteau tout ce qui l’énervait.

Après avoir sorti sur la toile il y a quelques semaines son nouveau single « Métro Boulot Disco » Helmut (sans Fritz cette fois !) nous revient avec un nouvel album intitulé « Décalage immédiat ». Toujours avec l’accent et un beat électro qui va dégommer votre sono mais dans un style bien différent.

Helmut - Decalage Immediat

En effet, si le sarcasme est toujours là, il se présente sur un registre plus sombre, plus sérieux, ce qui peut surprendre au début mais est loin d’être désagréable. Helmut porte à nouveau un œil lucide sur notre société moderne et nous parle de télé réalité, de « Maigritude », d’une jeunesse qui ne sait plus s’amuser sans alcool et sans drogue. Autant vous dire qu’on ne rigole plus de bon cœur comme dans « En observation » quand Herr Fritz nous décrivait à quel point c’était pénible de faire la queue à la poste !

A côté de cela on trouve également des morceaux atypiques qui valent la peine que l’on s’y arrête :

« Tokyo Tinkerbell » , piste musicale dans laquelle on peut sentir les influences musicales du chanteur.

« L’idole du protocole« , aux sonorités rap dans laquelle on devine largement Eric derrière l’accent d’Helmut et son raz le bol de se voir attribuer sans cesse l’étiquette de chanteur rigolo, uniquement bon à faire un one shot que tout le monde aura oublié dans 5 ans (pas de soucis, ce nouvel opus nous prouve largement le contraire !).

Et « Plus là » qui m’a littéralement scotchée. Une chanson d’amour triste, qui parle de la douleur des ruptures. Qui aurait pu penser que l’accent allemand d’Helmut pourrait sonner juste sur un texte poignant ? C’est pourtant une réussite totale ! Un gros coup de cœur.

Bref un CD1 atypique…

Et un CD2 qui l’est encore plus !

Helmut a en effet invité des personnalités tout aussi déjantées que lui (Francis Lalanne, Philippe Katerine pour ne citer qu’eux) pour reprendre des chansons… hum comment dire… vieillottes ? ringardes ? un peu niaises ? Mais oui ! En gros des chansons cultissimes qu’on a tous chantées, voire braillées à n’importe quelle fête à laquelle on est allé dans notre vie ! Des titres aussi improbables que « La Carioca« , « Thai na na » ou encore « Djobi Djoba« , le genre de chanson qu’on déteste mais qu’on adore et qu’on connait par cœur même si c’est trop la honte !

Il suffit des premières notes pour comprendre qu’ Helmut et ses amis se sont fait plaisir. Ils se lâchent, ils s’amusent, c’est de la chanson mais c’est aussi parfois presque du théâtre, bref ça fait un bien fou ! On danse, on se trémousse, on chante, ce deuxième CD est plein de légèreté après les textes plus sombres du CD 1.

En résumé, « Décalage Immédiat » est une réussite totale, aussi bien au niveau du son que des textes et a le mérite de nous montrer que derrière Helmut se cache un artiste qui a plus d’une corde à son arc, qui sait aussi bien nous faire rire que nous faire danser, nous amuser comme nous faire réfléchir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :