Les romans de demain: la « twitterature »

Matt StewartPremier auteur à publier son roman en intégralité sur Twitter (plateforme de micro-blogging), Mark Stewart, professionnel américain du marketting à San Francisco et désormais jeune auteur, est un pionnier unique en son genre. Ayant essuyé de nombreux refus auprès des maisons d’édition, il s’est alors lancé dans une expérience inédite: publier son roman, The French Revolution, en messages courts limités à 140 signes. C’est le récit d’une famille de San Francisco qui décide de s’inventer sa place dans l’histoire. Malheureusement pour lui, son oeuvre fait 480 000 signes; il lui faudra donc 3 800 tweets pour en venir à bout. Avis aux lectrices les plus assidues et les plus courageuses surtout: c’est un style à voir, même si la lecture devient rapidement fastidieuse!

Autre essai dans le genre: les personnages d’Ulysse de James Joyce, au nombre de 54, se sont lancés dans l’aventure ! (le chapitre 10 de cet ouvrage a été recréé par deux passionnés : Ian Bogost et Ian McCarthy). Un autre encore, ancien éditeur, James Bridle, s’est servi de deux années de messages laissés sur le site pour en faire un journal intime rétroactif. D’autres enfin, ont repris les grands classiques de la littérature anglophone qui seront d’ailleurs publiés sous forme de recueil par les éditions Penguin.

Si l’expérience vous tente, vous pouvez soit aller écrire sur ce site de micro-blogging (attention il faut alors s’abonner), soit aller consulter leurs ouvrages si le coeur vous en dit. Bonne lecture!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :