Dur, dur d’oublier son ex…

Blair Waldorf Le jour où vous avez reçu ce fameux texto de Norbert « Sé fini chte kif plu » (oui car les garçons ont la classe en général quand ils larguent les filles…), votre sang n’a fait qu’un tour dans vos veines. Norbert, vous commenciez justement à en tomber amoureuse. Et à partir du moment où on commence à avoir des sentiments, qu’on s’y attende ou qu’on ne s’y attende pas, le résultat est le même : quand c’est eux qui nous larguent, ben ça fait mal.
Il s’est lassé de vous, il en a rencontré une autre, bref, le message est clair : il ne veut plus de vous.

Face à ce genre de situation, il existe une partie de la gent féminine qui réagit d’une manière que je ne cesserai jamais d’admirer : « Ah il m’a larguée ? Très bien. J’efface son numéro, je le supprime de msn et de fessebouc, et je vais de ce pas me trouver un autre mec. Plus jamais Norbert n’entendra parler de moi, j’ai ma fierté ! »
Puis, il existe une deuxième partie de la gent féminine, de laquelle je fais malheureusement partie, qui – telle la mouche qui fonce, refonce et rerefonce dans la fenêtre fermée – insiste, persiste, s’accroche à ce mec qui manifestement ne veut plus d’elle

rupture

Ainsi, on ne peut s’empêcher de guetter, voir quand il se connecte sur msn ou sur fessebouc, et quand il se connecte, on a beau se dire « Non, ma fille, ne vas pas lui parler, rappelle-toi du Désintéret Manifeste », on finit par aller lui parler, d’un air faussement détaché genre je-suis-complètement-passée-à-autre-chose… et il ne répond pas.
Alors on s’en veut, on s’en veut de lui avoir donné l’opportunité d’avoir une fois de plus le dessus, et on se jure de ne jamais le refaire…et le soir même on lui envoie un texto. (Oui, parce que nous, on n’a pas effacé son numéro de notre portable, ou si on l’a fait, on a bien vérifié au préalable qu’on l’avait noté dans notre agenda.. au cas où…) Ah oui mais, texto, ça n’est pas du tout pareil que fessebouc. Fessebouc, il était peut-être pas devant son écran quand on lui a parlé, ou peut-être que son petit frère a cassé l’écran justement à ce moment-là, ou peut-être a-t-il eu une crise d’appendicite au moment où il allait nous répondre…… on ne peut pas savoir hein ! Donc, le texto c’est beaucoup plus fiable, il va le recevoir c’est sûr, d’ailleurs, on demande à recevoir l’accusé de réception. Accusé de réception : Transmis. Ah, super, donc d’après nos calculs il devrait nous répondre dans environ 2 minutes, le temps de chercher l’inspiration et de taper le message.
Une demi-heure plus tard, en transe, les membres qui tremblent et le visage qui transpire, on se rend à l’évidence : il doit être à son cours de basket.

rupture...

Bref, la fille-deuxième-catégorie a la vie dure. Et même si, comme la fille-première-catégorie, elle a supprimé tous ses liens avec lui, l’Univers entier semble s’être mis en accord pour lui faire penser à lui à chaque coin de rue : « Oh, un vélib’, justement on en avait fait ensemble ! Oh, un japonais, justement il adorait les mangas… Oh, une pub pour un billet d’avion pas cher pour la Grèce, justement il était Italien, c’est à coté de la Grèce ! Oh, une voiture noire, justement son oncle avait une voiture noire, enfin, bleue foncée…. » à croire que c’est une conspiration !

Mais pourquoi tant d’obstination ? En général, après s’être fait larguer, on a tendance à magnifier l’autre. Pour la seule raison qu’il a eu l’initiative de nous congédier, on se retranche dans une position d’infériorité le mettant lui sur un piédestal. On va jusqu’à oublier ses défauts pour en faire l’homme idéal qu’on ne mérite pas. Mais tout cela n’est qu’illusion ! Après la rupture, la première chose à faire est de retrouver sa confiance en soi, et au pas de course s’il vous plaît!
Pour ce faire, voici quelques conseils :

–    On commence par effacer complètement son numéro, on le bloque, on le retire de nos contacts, tout pour ne plus avoir la tentation de s’informer sur sa vie ou qu’il s’informe sur la nôtre. Et on enlève la photo de lui sur la table de nuit le cas échéant!!

–    On file s’inscrire au club de gym du coin, ou encore à un cours de Pole Dance http://www.artstrip-world.com , l’idéal pour retrouver confiance en soi tout en se sculptant un corps de rêve ! Jogging ou abdos au lever du lit, ou pour les plus paresseuses, esthéticienne, hammam… bref, on se fait belle.

–    On convoque les copines pour une grande tournée boîte, bar, ou Dvd, et on parle fringues, people, beauté,… tout ce dont vous ne pouviez pas parler avec votre mec !

–    On change ses habitudes de flâneries. Vous alliez au Luxembourg ? Allez voir l’expo Warhol. Vous étiez une inconditionnelle du Café Jade ? Allez traîner vers République. Bref, on bouscule un peu son train-train quotidien et on favorise par la même occasion les rencontres !

Le résultat bien entendu ne peut pas se noter du jour au lendemain, mais peu à peu, vous verrez comme son souvenir s’éloigne ; et un soir, avant de vous endormir, vous vous direz : « Tiens ! aujourd’hui je n’ai pas pensé à lui une seule fois ! ». La victoire sera proche :
vous aurez enfin remarqué, pour reprendre cette raffinée métaphore filée de la mouche, que la fenêtre d’à côté, elle, était ouverte, et la mouche que vous êtes pourra enfin voler de ses propres ailes et partir à la conquête de nouvelles mouches….

Trop sex la métaphore.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :