Malavita: masterclass avec Luc Besson !

Le 23 octobre 2013, Malavita, le nouveau long-métrage de Luc Besson, sortira en salles. Invitée à une masterclass avec ce dernier et à une projection du film, je m’en vais vous raconter ma soirée, faite d’images, de rires et … d’autographes !

malavita-affiche

14 octobre 2013, 19h30 : Rendez-vous au Club Lincoln, dans le VIIIème arrondissement de Paris, pour assister à la projection-presse du nouveau film de Luc Besson, Malavita.

Je sors du métro sur les Champs-Élysées. La pluie se met à tomber.

Un signe ?

Avec un peu d’appréhension, je rentre dans le petit cinéma. Je vais assister à ma première projection presse, au milieu de journalistes et de blogueurs. Je donne mon nom, un peu fière. Eh oui je suis sur la liste d’entrée!

Un film de Luc Besson dont je me souviens ? « Le Grand Bleu », film dramatique que ma grand-mère m’a emmenée voir quand j’étais petite et que j’ai trouvé… euh comment dire… plutôt ennuyeux. Robert de Niro et Michelle Pfeiffer sont en tête d’affiche de Malavita, certes, mais ne sont pas de ma génération. J’ai donc quelques aprioris et un peu peur d’être déçue… Afin de découvrir l’histoire en direct, je n’ai regardé ni la bande annonce ni lu le résumé du film:

Une famille mafieuse d’origine Italienne quitte Brooklyn pour s’installer en France par le biais du programme de protection des témoins du FBI. Elle devient la famille Blake. En dénonçant certains membres de leur famille, le père, interprété par Robert De Niro, s’est fait des ennemis qui vont les traquer pour se venger.

Quand j’apprends que l’histoire va se passer dans un petit village de Normandie, je suis un peu désappointée car pour moi, en tant que pure parisienne, avec mes clichés sur la province, cela équivaut au fin fond de la campagne! Mais les personnages sont aussi déçus que moi de ne pas aller dans la capitale ou sur la côte d’Azur ce qui me fait beaucoup rire étant donné qu’ils ont presque la même réaction que moi !

Avec plaisir, je découvre pour la première fois sur grand écran Dianna Agron. L’actrice qui interprète Quinn dans Glee est ici Belle, fille de Robert De Niro, adolescente typique américaine.

dianna-agron

Je commence à apprécier de plus en plus ce film.

Michelle Pfeiffer, super belle, interprète la mère. Le jeune frère de Belle, Warren, est joué par John D’Leo.

Ce qui est intéressant, c’est que tout au long du film, on voit chacun des membres de la famille essayer de s’intégrer tant bien que mal dans cette nouvelle culture dont les stéréotypes sur les américains ne facilitent pas la chose (dans Malavita, Luc Besson a joué avec humour sur les differentes cultures entre les deux pays et sur les clichés de chacun sur l’autre). Les vieilles habitudes reprennent vite le dessus et c’est avec effort qu’ils doivent réfréner leurs pulsions violentes lorsque quelque chose se passe mal. Enfin… La plupart du temps.

Je me reconnais un peu dans ces personnages étant donné que j’ai moi-même parfois de telles pulsions…

Ayant commencé le film avec un visage blasé, c’est sourire aux lèvres que je le termine! Je vous l’avoue, j’avais tort. J’ai adoré ce film. Mélange d’action, d’humour, avec une touche de romantisme, il est fait pour tout le monde et il y en a pour tous les goûts. Je vous le recommande donc vivement!

les-filles-du-web

21h30 : fin de la projection.

C’est sous les applaudissements de la salle et les flashs d’d’iPhone qu’apparaît Luc Besson. Il répond à nos questions avec intérêt et humour, et nous fait passer à nouveau un très bon moment.

La révélation ? Le petit village de Cholong-sur-Avre dans lequel se déroule le film n’existe pas ! Son nom est un mix d’autres villages existant dans la région.

Après environ 45mn d’échanges, nous quittons la petite salle de projection et allons quémander un autographe. Un peu timide et impressionnée de pouvoir parler à Luc Besson, je lui dis que le film m’a beaucoup plus et que je ne m’y attendais pas. Et en voyant un sourire amusé se dessiner sur son visage, j’ai l’impression que ma remarque lui a fait plaisir 🙂

Morale de la soirée ? « Il ne faut pas s’attendre », citation de Luc. Eh oui, je l’appelle par son prénom, c’est mon pote maintenant!

malavita

PS : A côté de son autographe, il m’a fait une petite dédicace, avec un cœur !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :