La Belle et La Bête, un spectacle pour petits et grands !

Il y a quelques jours, je me suis rendue au théâtre Mogador afin d’assister au spectacle La Belle et La Bête. Un samedi après-midi plus exactement. Et si je me doutais que celui-ci avait du succès, j’étais loin d’imaginer à quel point ! Enfants, parents, grands-parents et même couples venus en amoureux : la salle était vraiment à son comble ! la-belle-et-la-bete-affiche

Sous forme de comédie musicale, avec un orchestre en live dans la salle (je n’ai vu cela dit que le chef d’orchestre agiter les bras), La Belle et La Bête reprend les chansons intemporelles d’Alan Menken (qui signe ici son troisième musical à Paris) et de Howard Ashman, ainsi que de nouveaux titres issus de la collaboration d’Alan Menken et Tim Rice (Les paroles du Roi Lion, et le mythique « Can you feel the love tonight » interprété par Elton John, c’est lui).

L’histoire? Pour sauver son père, prisonnier dans un château hanté dont le maître des lieux n’est autre qu’une Bête gigantesque et terrifiante, Belle choisit de sacrifier sa liberté et consent à rester auprès de la créature. Peu à peu, la magie opère et la peur laisse place à l’amour…

Dès les premières minutes, on est happé par la mise en scène et les décors. Tout est très lié, avec des transitions courtes qui se font dans la pénombre pendant que les spectateurs applaudissent. C’est beau…

Taverne GastonPhoto: Brinkhoff/Mögenburg ©Disney

Premier personnage à être mis en avant : Gaston. Désirant épouser La Belle, il cherche par tous les moyens à la séduire, sans grand succès… Drôle et avec une très belle voix  grave, le comédien qui l’interprète a beaucoup de charisme. La Belle, elle, est telle que l’on pourrait se l’imaginer : jolie (encore heureux !), avec une voix cristalline, et pleine de bons sentiments sans être nunuche. Les enfants l’adorent. Du côté de La Bête, en revanche, c’est une autre histoire.  Le comédien était-il malade le jour de la représentation ? En avait-il marre de jouer et rejouer ce spectacle ? Toujours est-il que son interprétation m’a complètement échappée…  A côté de lui, les rôles secondaires étaient beaucoup plus vivants et sincères !

Mme Grande Bouche, Belle & Mme SamovarPhoto: Brinkhoff/Mögenburg ©Disney

Côté histoire d’amour, j’avoue que j’ai également été un chouïa déçue. Le spectacle dure quand même 2h30 (avec 20 minutes d’entracte), et on ne voit pas la progression de l’histoire entre La Belle et La Bête. Il l’enferme dans son château, il est méchant et mal luné, et à partir du moment où il devient un peu plus humain, gentil, on dirait que La Belle tombe tout de suite amoureuse de lui. J’aurais aimé un tout petit peu plus de nuances, d’étapes dans la naissance de cet amour réciproque.

La Belle et la BetePhoto: Brinkhoff/Mögenburg ©Disney

Cela étant, à part ces quelques petites critiques, La Belle et La Bête reste tout de même un spectacle magique, notamment en cette période d’Avent ! Les chansons sont magnifiques et puis, évidemment, que l’on soit petit ou grand, les yeux brillent forcément devant les robes de bal de La Belle !  Si vous avez l’occasion d’y aller en compagnie de vos enfants, neveux ou jeunes frères et sœurs, n’hésitez pas ! Les enfants qui quittaient la salle semblaient enchantés ! Quant aux plus grands, ils sauront apprécier la gaieté des chants et des danses !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :