Esther: le Diable s’habille en Bonpoint

Esther Rien qu’à voir la tête de la gamine sur l’affiche, on flippe déjà… Mais après 2 heures de film, alors là, on en viendrait presque à aimer les énergumènes de Super Nanny!

 

Bon, c’est vrai, au début, on a tendance à la trouver mignonne la petite Esther (« la pauvre, elle est orpheline ») avec ses couettes et son collier de chien; on est même content pour elle lorsqu’elle est adoptée par un gentil couple en mal d’enfant. Très vite pourtant, on déchante.

Et on compatit avec la mère, qui n’a vraiment pas touché le pactole en choisissant cette mini-killeuse…

C’est simple, Esther, si elle aime pas ta gueule, elle te vire du paysage. La copine d’école, la religieuse, le frérot: personne ne trouve grâce à ses yeux.

Méchante? Pire que ça! Un truc auquel on n’aurait pas pensé! Heureusement que le psy de service est là pour nous expliquer…

Sortie en salles le 30 décembre 2009.

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :